cendriyon

La protéinurie dans la grossesse : conseils pour les futures mamans

Définition de la protéinurie

La protéinurie est un terme médical qui se réfère à une quantité anormalement élevée de protéines dans l’urine. C’est un signe révélateur que les reins n’exercent pas correctement leur travail de filtration. En effet, les reins, en plus de filtrer les déchets produits par le corps, ont également la capacité de filtrer les protéines. Normalement, ces dernières sont réabsorbées par le corps et n’apparaissent pas dans l’urine. Cependant, lorsque leur concentration dans l’urine augmente, cela indique généralement qu’il y a un problème avec la fonction rénale. C’est précisément cette anomalie que l’on appelle protéinurie.

Importance du contrôle de la protéinurie pendant la grossesse

Pendant la grossesse, le métabolisme corporel de la femme change radicalement. Le corps doit faire des efforts supplémentaires pour soutenir la mère et procurer les éléments nutritifs nécessaires au bon développement du fœtus. Le système rénal est l’un des systèmes les plus sollicités. Il doit avoir une activité accrue pour éliminer non seulement les déchets produits par le corps de la mère, mais aussi ceux qui sont générés par le fœtus. Il n’est donc pas surprenant que les reins soient plus susceptibles de devenir défaillants pendant la grossesse, conduisant à la protéinurie. Il est donc d’une importance capitale de surveiller régulièrement l’évolution de ce paramètre pour prévenir d’éventuelles complications.

Les causes de la protéinurie dans la grossesse

Pathologie rénale préexistante

Certains individus ont naturellement des reins plus faibles que d’autres. Ces personnes sont particulièrement vulnérables à la protéinurie lorsqu’elles tombent enceintes. Si une femme enceinte souffre déjà d’une maladie rénale avant la grossesse, elle est plus susceptible de développer une protéinurie en raison de la charge de travail accrue que doit supporter le système rénal.

Infections des voies urinaires

Une autre cause de protéinurie chez les femmes enceintes est l’infection des voies urinaires. Les infections urinaires sont assez fréquentes pendant la grossesse en raison de divers ajustements hormonaux et physiologiques. Parfois, l’infection peut se propager aux reins, entraînant alors la protéinurie.

Pré-éclampsie et éclampsie

La pré-éclampsie conduit également à l’augmentation des protéines dans l’urine. C’est une condition qui affecte certaines femmes pendant la grossesse. Outre une pression artérielle élevée, un des principaux signes de la pré-éclampsie est justement la protéinurie. Dans les cas graves et sans une prise en charge adéquate, la pré-éclampsie peut évoluer en éclampsie, une complication très sérieuse qui peut être mortelle pour la mère et l’enfant à naître.

Les symptômes de la protéinurie à surveiller

Symptômes physiques

La difficulté avec la protéinurie est qu’elle ne présente généralement pas de symptômes spécifiques au stade initial. Cependant, alors que le problème progresse, divers symptômes peuvent se manifester. Les symptômes de la protéinurie peuvent inclure:

  • Des gonflements au niveau de la face, des mains, des jambes et des pieds (œdèmes). C’est souvent le premier signe visible que quelque chose ne va pas.
  • Une sensation de fatigue persistante ou de malaise. La personne peut se sentir plus faible que d’habitude, avoir des vertiges ou des maux de tête.
  • Des douleurs abdominales. Ce symptôme est plus commun en cas de pré-éclampsie.

Indications lors des tests urinaires

En ce qui concerne l’urine elle-même, les signes peuvent varier. Selon la quantité de protéines présente dans l’urine, le test d’urine peut aller de légèrement trouble à très mousseux. C’est toujours une bonne idée de faire examiner votre urine par un professionnel de santé si vous suspectez quelque chose.

Conséquences de la protéinurie sur la mère et le foetus

Conséquences possibles sur la mère

Sur la mère, la protéinurie peut avoir des conséquences allant de légères à sévères. Outre les symptômes d’inconfort mentionnés ci-dessus, comme les œdèmes et la fatigue, la protéinurie peut dans les cas graves conduire à une défaillance rénale. De plus, si elle est associée à une pré-éclampsie, elle peut provoquer une éclampsie ou le syndrome HELLP (hémoLysis, Elevated Liver enzymes and Low Platelets), qui sont des complications potentiellement mortelles.

Effets sur le fœtus

Même si la grossesse est généralement une période de bonheur et d’anticipation de la naissance d’un nouveau membre de la famille, la présence de protéinurie peut assombrir cette joie. La protéinurie peut affecter le développement du fœtus, notamment en cas d’hypertension chez la mère. Cela peut entraîner un retard de croissance intra-utérin, ce qui signifie que le bébé peut naître plus petit que la moyenne. Dans les cas les plus graves, cela peut également entraîner une insuffisance placentaire, ce qui peut provoquer une mort fœtale in utero.

Recommandations médicales pour gérer la protéinurie

Suivi médical et contrôles réguliers

Toute femme enceinte devrait bénéficier d’une série de tests de routinе lors de ses visites prénatales. Cela inclut un test d’urine qui pourrait révéler une éventuelle présence de protéines.

Alimentation et hygiène de vie

Menant une vie saine peut aider à prévenir la protéinurie. Cela inclut de manger une alimentation équilibrée, riche en protéines et d’autres nutriments essentiels. Il est également essentiel de boire beaucoup de liquides pour aider les reins à fonctionner correctement et à filtrer adéquatement le sang. Il est également important de réduire le stress autant que possible, car cela peut augmenter la pression sur les reins.

Traitements disponibles

Si, malgré toutes les précautions, une femme enceinte développe une protéinurie, divers traitements peuvent être mis en place. Le choix du traitement dépend de la cause sous-jacente de la protéinurie. Cela peut inclure des médicaments pour contrôler l’hypertension, des traitements pour les maladies rénales ou les infections des voies urinaires.

Conclusion: 

La grossesse est une période de joie et d’anticipation, mais c’est aussi une période au cours de laquelle la future mère doit veiller de près à sa santé et à celle de son bébé à naître. La protéinurie est l’un des problèmes qui peuvent survenir, surtout dans le cas d’une pathologie rénale préexistante, d’une infection urinaire ou d’une pré-éclampsie. Il est donc crucial de surveiller régulièrement la présence de protéines dans les urines pendant la grossesse.

Partager sur :

A propos

Bienvenue dans l’univers de Cendriyon, un blog dédié aux femmes qui souhaitent embrasser leur style, leur confiance en soi et leur épanouissement personnel.